Un douanier émerveillé

Les faubourgs de Libreville (source)

Seif Al-Islam Kadhafi devrait bientôt obtenir, si ce n’est fait, un poste à la tête de l’état libyen, comme son papa l’exige. Rien de bien démocratique, les médias occidentaux l’ont bien fait remarqué, et nos politiques de droite et de gauche se sont offusqués, parait-il. L’habitude venant, cela devrait changer, un peu de patience.

Les faubourgs de Libreville (source)

Au-delà de nos divertissements médiatiques, le remplacement de dictateurs défunts par leurs fistons ne fait aucun bruit chez ces mêmes communicants dès que ces passages de trônes se déroulent dans les anciennes colonies françaises en Afrique. J’ai déjà évoqué les cas Eyadema au Togo et Bongo au Gabon, et d’ailleurs c’est ce dernier pays qui me fait revenir sur le sujet.

La France est coutumière du double jeu qui consiste à prôner la « démocratie à l’occidentale » et à soutenir des régimes autoritaires si les circonstances l’exigent. Et en l’occurrence les circonstances (économiques) l’exigent toujours. Rien de bien nouveau. Les soutiens hexagonaux plus ou moins francs aux putschistes Abdel Aziz (Mauritanie) et Daddis Camara (Guinée) nous rappellent les politiques barbouzardes du « De Gaulle des indépendances ». Sans oublier le revirement de notre diplomatie face au cas Tandja au Niger qui désormais est un méchant, parce qu’il va briguer un 3ème mandat de président à la tête de son pays. Bizarrement, Paul Biya n’a pas fait parlé de lui lorsqu’il a modifié la constitution du Cameroun, en avril 2008, pour qu’il puisse rester au pouvoir de son pays jusqu’à sa mort. La suite on la connaît déjà. Il est vrai qu’à la même époque, une offensive de charme fut lancée dans certains médias français, qui présentait Biya comme un grand démocrate amoureux de son peuple. Et ce n’est sans doute que pur hasard si ces médias étaient principalement les journaux gratuits de Vincent Bolloré, qui a de nombreuses affaires au Cameroun et est un grand ami de Biya… aussi. Donc rassurons Tandja, comme pour les autres ploutocrates africains, la brouille ne sera pas éternelle, et ne durera guère plus de temps que nécessaire pour que l’opinion publique française passe à autre chose.

Pour en revenir au Gabon, qui m’a ramené à ces indigestions politiques, les jeux sont bien finis et les espoirs remisés pour encore de nombreuses années. Le sort du peuple gabonais ne préoccupe que lui-même. Tristement, cela m’étonne beaucoup moins que l’indéracinable croyance en un Gabon généreux pour ses habitants. Que les gens bien de chez nous pensent à ce pays comme à un pays de cocagne, rien de bien surprenant, ils profitent de près ou de loin au pillage, c’est donc plus simple de regarder ailleurs, mais que des africains de nombreux pays gobent la même chose, c’est fatigant.

Un ami burkinabé qui vit à Ouagadougou me disait récemment que le Gabon devait être finalement un beau pays, et que certainement je devais exagérer en le décrivant comme une grande catastrophe. Car un mois auparavant il avait rencontré un gabonais fier de son pays et qui en parlait comme d’un paradis. Ah bon ? Lorsque j’ai questionné mon ami sur la raison de la présence de cet émerveillé à Ouagadougou, il m’a dit qu’il perfectionnait sa pratique de douanier. De douanier, lui ai-je demandé ? Il n’a même pas eu à répondre, et s’est excusé d’avoir douté de mes propos [1].

 

SylvainD.

[1] Ironiquement, c’est avec ce même ami que j’avais traversé la frontière entre le Ghana et le Togo en mai 2007, et il y avait eu l’occasion de goûter l’humour des douaniers de la région (voir « Un nouveau président« … et peut-être aussi les textes que j’ai écrit sur le Gabon).

Les faubourgs de Libreville
Les faubourgs de Libreville
Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s