Propagande durable

L’arrivée de Kadhafi à Paris dans quelques jours, rend nerveux politiciens et entrepreneurs français. De gros contrats sont manifestement attendus. Les idéalistes de gauche, dangereusement humanistes, n’ont pas de quoi s’époumoner. Il leur faut se rendre à l’évidence : La politique africaine de « grand papa » est belle et bien rangée dans des cartons, soigneusement clos.

Oublié le temps où un président français se permettait de recevoir un Mobutu ou un Taylor, aux sommets de leurs barbarie. Oublié le temps où, en pleine préparation d’un génocide dont il ne pouvait rien ignoré, un autre de nos présidents, recevait les artisans de ce massacre à venir.

Rama Yade, actuelle secrétaire d’état auprès du ministre des Affaires Etrangères, l’affirme et soutient notre chef de l’état : C’est fini.

Passons donc sur le cas Kadhafi, même si cela commence à faire grincer des dents.

Et dans la foulée, sans doute faut-il en faire autant concernant la présence officielle de Denis Sassou Nguesso à Paris ? Le président du Congo Brazzaville participait cette semaine au cinquième Forum sur le développement durable. Depuis plus de vingt-cinq ans, ce dictateur pille les ressources (humaines et naturelles) du Congo, pour son profit et celui de sa famille. Est-ce cela le développement durable ? Qu’a-t-il donc à apprendre à nos chers experts et président, sur le sujet ? Rien de bien avouable, assurément.

Quelle utilité que tout cela ? Certainement aucune pour le développement durable, mais sans doute des dizaines que l’opinion publique ne connaîtra jamais.

Récemment, le président congolais s’était montré désagréable contre le pays des droits de l’homme. Une drôle d’affaire humanitaire agitait alors les esprits.

En bon populiste, il avait mis en garde ses concitoyens : Attention à vos enfants, les associations françaises sont tapies dans l’ombre… et joignant le geste à la parole, il avait suspendu (très provisoirement sans doute) toute adoption internationale d’enfants congolais. L’Arche de Zoé aura (au moins) été une organisation parfaite de propagande pour tous les présidents de cette région de l’Afrique, si ce n’est pour celui de notre pays.

Alors l’invitation de Sassou Nguesso à ce cinquième forum du développement durable, aurait-elle servit seulement de monnaie d’échange ?

Décidemment les européens sont bien têtes en l’air : des infirmières bulgares (Libye), des humanitaires sanguinaires (Tchad), une institutrice dévergondée (Soudan). En tout cas, personne ne pourra les accuser, nous accuser, de ne pas savoir occuper l’espace médiatique. A chacun sa vertu.

Le 25 septembre 2007, alors qu’il présidait une séance exceptionnelle du Conseil de sécurité, Nicolas Sarkozy s’est fait l’avocat de la lutte contre l’impunité en Afrique : « Partout les criminels doivent être punis, devant le seul tribunal légitime, celui de l’ensemble de la communauté internationale. » En étant l’un des seuls, si ce n’est le seul chef d’état occidental a félicité Wladimir Poutine pour sa brillante réélection la semaine dernière, en invitant Kadhafi, Nguesso, Biya, Bongo, …, il est clair que la punition ne doit pas être si terrible que cela.

Post-scriptum sur la belle république du Congo :

L’hôpital principal de Brazzaville, capitale du Congo, est un exemple parmi d’autres de la gestion calamiteuse du pays par le gouvernement de Sassou Nguesso. Les patients qui en ont les moyens financiers, ont la possibilité de se faire transporter dans les étages. Pour deux dollars, des convoyeurs free-lance offrent leurs services. Les richesses pétrolières du pays ne sont pas arrivées jusque-là.

SylvainD.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s